> >

[] [ ]

Histoires et ralit de la guerre amricaine (et europenne) contre la Syrie

(Tags)
 
Il y a 200 ans, la guerre algro-amricaine ... Emir Abdelkader 0 2015-06-20 12:34 PM
La guerre continue dIsral contre la Syrie en toute impunit Emir Abdelkader 0 2014-12-09 06:21 PM
La justice europenne annule des sanctions contre un cousin de Kadhafi Emir Abdelkader 0 2014-09-24 04:55 PM
Il y a une guerre en Syrie et une guerre contre la Syrie Emir Abdelkader 0 2013-11-10 02:31 PM
Guerre du Rif, guerre chimique et de la civilisation contre la barbarie Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:51 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Histoires et ralit de la guerre amricaine (et europenne) contre la Syrie

Histoires et ralit de la guerre amricaine (et europenne) contre la Syrie


Mercenaires de lASL: une cration des services militaires occidentaux, glorifis par des journalistes aux ordres ( commencer par Sofia Amara)





Histoires et ralit de la guerre amricaine [et europenne, NdT] contre la Syrie.
Larticle du Washington Post du genre mais rien ne sest pass dont nous avons parl hier est loin dtre le seul viter de parler de la forte participation tats-unienne [et europenne, NdT]dans la guerre contre la Syrie.
Un article du New York Times prtend, de manire honte :
Les États-Unis ont vit dintervenir dans la guerre civile entre les rebelles et le gouvernement de M. Assad jusqu ce que le groupe djihadiste prenne avantage du chaos pour semparer de portions du territoire syrien et irakien.
McClatchy, dhabitude en meilleur forme, dite deux articles de Hannah Allam enqutant sur la participation des États-Unis dans la guerre contre la Syrie. Ils sont, hlas, remplis de contre-vrits et de propagande administrative avale toute crue. Ladministration Obama prtendant encore que les jours du gouvernement Assad sont compts nest quune reprise de ce que les fonctionnaires de cette administration prtendent depuis le dbut. Cet article contient aussi ce boniment :
Les Amricains taient dtermins garder les États-Unis lcart dun conflit arm en Syrie, mais fermrent les yeux alors que leurs allis du Golfe envoyaient des armes des groupes extrmistes affilis alQaida.
Il y a dj quelques annes le New York Times lui-mme, ainsi que quelques autres journaux, relataient que la CIA tait lentit qui organisait le transfert darmes, des milliers de tonnes, pour le compte des Saoudiens et des autres pays du Golfe. Les États-Unis ne fermrent pas les yeux mais organisrent cette guerre depuis le tout dbut.
Dans son article intitul La magie des mots : Comment une simple phrase entrana les États-Unis dans la crise syrienne, Hannah Allam laisse lancien ambassadeur en Syrie prtendre que ladministration na jamais vraiment voulu renverser Assad mais fut pousse le faire :
Ford, lambassadeur en Syrie de lpoque, a dit quil stait dabord oppos lappel renverser Assad, ceci pour deux raisons : il tait vident pour lui que les sanctions taient la seule punition que la Maison Blanche dsirait utiliser et quun tel appel ruinerait ses efforts pour lancer un dialogue avec le rgime.
Ford a dit quil tait contre les pressions que dautres fonctionnaires avaient aussi subi de la part de rpublicains influents, quelques dmocrates gs, la bruyante communaut syrienne-amricaine et des gouvernements trangers mais il y ajouta une force de pression souvent oublie.
Pour parler franchement, la presse, les mdias, tiraient boulet rouge sur nous. Les mdias ntaient par impartiaux dans cette affaire, a-t-il rvl. Comme les rpublicains prtendaient quAssad ntait plus lgitime, cette question nous tait pose chaque confrence de presse, Pensez vous quAssad est lgitime? Que pouvions-nous rpondre? Quil ltait?
Foutaise. Ford fut lun des premiers pousser lviction dAssad. Il a mme particip lorganisation des premires manifestations et au briefing des mdias sur les manifestants pacifiques qui furent si rapides tuer policiers et soldats. Voici quelques ractions sur twitter dun rvolutionnaire face aux dclarations de Ford :
The 47th
Robert Ford dit que les Syriens ont t tromps par la magie des mots? Ford nous a promis, nous les syriens, son total soutien en 2011.
The 47th
Au cours de runions prives Damas, Robert Ford a promis ses amis de lopposition syrienne le soutien total des États-Unis et a encourag les Syriens continuer.
The 47th
Il a mme particip la manifestation dHama, la plus grande manifestation dans lhistoire de la Syrie moderne. youtu.be/AP1vGBJM4NU
The 47th
Je ne pense pas quil y ait eu mauvaise interprtation des dclarations publiques des États-Unis, vous tiez notre ambassadeur auprs de ladministration US. Allez, dites la vrit : vous avez promis la lune aux Syriens, vous leur avez donn la merde.
Tous ces articles dans les mdias, celui du Washington Post dhier, les fausses assertions du New York Times daujourdhui, les articles de McClatchy, font partie de la stratgie dObama pour jouer celui qui ne faisait/ne fait rien ou de son mieux tout en menant une intense guerre par procuration contre le gouvernement syrien.
Joel Veldkamp tale au grand jour cette stratgie en lanalysant ainsi :
Pourquoi les États-Unis nauraient-ils que soixante combattants au bout dun programme dentranement dune anne ayant cot 500 millions de dollars? Parce que cela renforce le narratif aliment par une srie de programmes de soutien lopposition inadquats, mais annoncs et dbattus publiquement des États-Unis comme spectateurs sans moyens face aux tueries se droulant en Syrie et dun prsident Obama comme homme dÉtat prudent et hsitant simpliquer. Pendant que le Snat audite le chef du Pentagone sur les maigres rsultats du programme, les États-Unis sous traitent les combats des allis nayant aucun scrupules soutenir alQaida contre leurs opposants politiques. Mais il est mme possible que les États-Unis cooprent encore, directement ou indirectement, ce soutien al-Qaida.
Maintenant que cette histoire de spectateur sans moyens est dmasque, cest--dire que les États-Unis sont directement impliqus, depuis le dbut, dans ce conflit arm, il devient la fois possible et ncessaire de remettre en question cette implication.
Ce que je trouve particulirement tonnant, cest que les mdias occidentaux soient tout fait capables de parler des deux stratgies la fois. On peut y lire des articles relatant le narratif selon lequel les États-Unis ne sont pas impliqus en Syrie et, dans les mmes mdias, on voit publier des articles sur lintense effort militaire secret avec les tonnes darmes expdies et les milliards de dollars investis par ladministration Obama pour faire la guerre contre le peuple syrien.
Les mdias savent donc que lhistoire du spectateur sans moyens est fausse. Hlas, lespoir de Joel Veldkamp quil soit possible et ncessaire de remettre en question cette implication ne se ralise pas. En dehors de quelques blogs marginaux comme celui-ci il nexiste aucune discussion publique sur le sujet.


Arrt Sur Info










 

()


: 1 ( 0 1)
 

Histoires et ralit de la guerre amricaine (et europenne) contre la Syrie




04:51 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,