> >

[] [ ]

Congrs de la Soummam La Rvolution se structure

(Tags)
 
Ce que dit Hocine At Ahmed du congrs... Emir Abdelkader 0 2015-08-16 11:14 AM
Les anciens cadets de la Rvolution prparent leur congrs Emir Abdelkader 0 2015-08-13 11:56 AM
Vers le report du 10e congrs ? Emir Abdelkader 0 2015-05-26 12:50 PM
Organisation du congrs de lopposition : ... Emir Abdelkader 0 2015-04-27 12:42 PM
Des membres du congrs US ... Emir Abdelkader 0 2015-04-16 11:50 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Congrs de la Soummam La Rvolution se structure

Double anniversaire du 20 aot (1955-1956) Congrs de la Soummam La Rvolution se structure



Avant de se sparer lors de leur rencontre du 23 octobre 1954 Bologhine, les dirigeants de la Rvolution, Ben Boulad, Didouche, Rabah Bitat, Krim Belkacem et Ben Mhidi, qui eurent chacun diriger une des cinq zones du pays Boudiaf tant charg de mission au Caire staient donn rendez-vous le 12 janvier 1955 pour faire le point de la situation gnrale. Malheureusement, les vnements de la guerre ne leur ont pas permis de se rencontrer. Didouche meurt le 12 janvier dans un combat face lennemi. Ben Boulaid est arrt le 12 fvrier 1955. Boudiaf et Ben Mhidi se dplacent entre le Maroc et lEgypte en vue de prospecter les armes et organiser leur acheminement en Algrie. Sur le plan militaire, les maquis avaient fini par faire leur jonction. Cependant, des conflits frontaliers clataient lexemple de la zone 2 sopposant la base de lEst. On notait aussi des dpassements, une dficience de lencadrement au sein de lALN.
La poursuite de la guerre dpendait troitement de larmement qui manquait terriblement. Aux problmes de lapprovisionnement en armes se posait aussi celui de la dsignation dun interlocuteur au niveau des instances de la Rvolution. Selon Benyoucef Benkhedda, il nexistait pas une direction centrale coordonnant les activits du FLN, politiques et militaires, nationales et internationales constituant une autorit en mesure de se poser en interlocuteur valable vis--vis de ladversaire, porte-parole de la Rvolution et du peuple algrien .
Cest pour tenter de rgler tous ces problmes politiques, militaires et autres et dsigner la direction officielle du FLN absente de la scne politique depuis deux ans quAbane finit par prendre linitiative de sadresser aux chefs de maquis en vue dune rencontre.
Abane avait dj laccord de Krim et dOuamrane. Zighoud adhre pleinement lide. Les lments qui taient lextrieur sont galement touchs. Ben Mhidi rentrera Alger en mai 1956. Le congrs se runit, Ifri, non loin dIghzer Amokrane, sur la rive de la Soummam, quelques kilomtres dAkbou.
Cest Ben Mhidi, reprsentant lOranie, qui sera le prsident de la sance, Abane en sera le secrtaire. La rgion dAlger tait reprsente par Ouamrane, la Kabylie par Krim Belkacem, le Nord-Constantinois par Zighoud. Ben Boulaid tait tomb au champ dhonneur, cinq mois avant la tenue de la rencontre, mais son nom figurait sur la liste des invits. Il devait reprsenter les Aurs alors que le Sud sest content dun rapport adress au congressistes, ajoute, dans ses notes, M. Benkhedda.
Lors de ce congrs, chaque chef de zone prsenta un tat de la situation : effectif des moudjahidine, armement, tat desprit des combattants et de la population.
Le congrs a, entre autres dcisions, entrin la cration de six wilayas qui remplaceront les zones, dcoupes chacune en zone (mintaka), secteurs (nahia), rgion (kisma).
Chacune dentre elles est dirige par quatre membres selon le principe de la direction collective. Le conseil de wilaya comprenait un colonel politico-militaire assist de trois commandants : militaire, politique, liaisons et renseignements. Le secteur sanitaire tait rattach au conseil de wilaya.
Pour les units, elles allaient, depuis le demi-groupe compos de 4 hommes commands par un caporal, jusquau bataillon de 350 hommes commands par un colonel. A la tte de chaque douar fut dsigne lassemble du peuple de 4 membres avec un prsident soccupant de ltat-civil, de la justice, des finances, du ravitaillement et de la police.
Le problme crucial de larmement revenait sans cesse dans les dbats, et le congrs prit la dcision de prendre les armes l o elles sont, cest--dire chez lennemi.
Dsignation des organes de direction
Il procda la dsignation des organes de direction : CNRA (Conseil national de la rvolution algrienne) et le CCE (Comit de coordination et dexcution).

Le CNRA joue le rle de direction suprme du mouvement. Il prend des dcisions dorientation politique, militaire, conomique et sociale, en mme temps que celle dune assemble lgislative, symbole de la souverainet nationale. Il dsigne lexcutif : CCE.
Il engage des ngociations avec ladversaire, se prononce sur la guerre et la paix. Le CNRA, dsign par le Congrs de la Soummam, se composait de 34 membres : 17 titulaires et 17 supplants : on retrouve Mostefa Ben Boulaid, Zighoud, Krim Belkacem, Ouamrane, Larbi Ben Mhidi, Rabah Bitat, Boudiaf, Abane Ramdane, Ben Bella, Khider, Ferhat Abbes, At Ahmed, Lamine Debaghine, Assat Idir, Benkhedda et Tewfik El Madani, auxquels ont t dsigns des adjoints en tant que supplants.
Ainsi, ce sont les chefs de wilayas et leurs adjoints, Abane en tant que reprsentant du FLN, les membres de la dlgation extrieure, At Ahmed, Ben Bella, Boudiaf et Khider qui se retrouvent avec des reprsentants du MTLD, de lUDMA, Abbas, Francis et de lassociation des Oulma Tewfik El Madani, Mezhoudi dans cette instance. LALN fut uniformise dans sa structure et sa hirarchie.
Des tribunaux furent crs pour juger civils et militaires.
Le congrs de la Soummam a permis aussi la formulation dune plateforme qui a analys la situation politique 20 mois aprs le dclenchement de linsurrection, fixant les objectifs atteindre et les moyens dy parvenir. Celle-ci sest prononce clairement sur les ngociations et les conditions de cessez-le-feu. La plateforme de la Soummam a exig la reconnaissance de lindpendance de lAlgrie et de sa souverainet pleine et entire, dans tous les domaines, rejetant, du coup, le principe de lautonomie interne concd par la France la Tunisie et au Maroc.
Elle a exig la reconnaissance du FLN comme seul reprsentant du peuple algrien et seul habilit toute ngociation.
Seul le CNRA est habilit ordonner le cessez-le-feu dans le cadre fix par la plateforme , proclame la plateforme. Selon M. Benkhedda, Ben Bella, Boudiaf, Boussouf, ladjoint de Ben Mhidi la tte de la wilaya 5 rejetrent les dcisions du congrs.

Ce dernier reproche Ben Mhidi davoir engag la wilaya pour des questions lies lavenir du pays , alors quil aurait t dlgu pour des questions dordre organique et de coordination .
Ben Bella contestera la prsence au CNRA des autres reprsentants des partis comme lUDMA et de lassociation des oulmas.
Deux autres principes, la primaut de lintrieur sur lextrieur et la primaut du politique sur le militaire furent galement contests.
M. Benkhedda, qui a mis en exergue la personnalit dAbane, dans la prparation et la conduite du congrs, a soulign, propos de la polmique qua suscite ces deux principes que sil a insist avec vigueur, lui et le congrs l-dessus, ctait par crainte de voir la Rvolution algrienne instrumentalise par des puissances trangres, mme frres .


K. D.





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Congrs de la Soummam La Rvolution se structure




06:53 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,