> >

[] [ ]

Lettre ouverte au prsident Erdogan, par Hassan Hamad

(Tags)
 
Lettre ouverte Imran Hussein... Emir Abdelkader 0 2015-02-03 07:06 PM
Lettre ouverte aux djihadistes de tous les pays Emir Abdelkader 0 2014-10-30 06:09 PM
lettre ouverte monsieur le prsident de la Rpublique Emir Abdelkader 0 2014-07-13 09:37 AM
Affaire Mehdi Ben Barka : lettre ouverte au Prsident de la Rpublique Franaise Emir Abdelkader 0 2013-10-27 11:25 PM
Mali: Lettre ouverte Ahmadou Aya Sanogo Emir Abdelkader 0 2013-03-10 02:49 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lettre ouverte au prsident Erdogan, par Hassan Hamad

Lettre ouverte au prsident Erdogan, par Hassan Hamad




Il semblerait, Monsieur le prsident, que vous ignorez tout de la ralit syrienne, de lhistoire, mme rcente, de la sainte Syrie. Sinon vous vous seriez donn la peine de songer, ne serait-ce quun instant, cette fameuse sagesse nonce par le prsident Choukri al-Kouatli ladresse du leader Jamal Abdel-Nasser, du balcon du palais prsidentiel Damas do ils saluaient ensemble, main dans la main, les bras levs en signe de victoire, la mare humaine venue acclamer la ralisation du rve tant attendu du panarabisme : la Rpublique arabe unie, ne de la fusion de lÉgypte et de la Syrie. Ctait le 1er fvrier 1958.
En ce jour mmorable, Choukri al-Kouatli qui venait dtre honor du titre de citoyen arabe numro 1 , a tenu sadresser aussi aux anciennes puissances coloniales en des termes qui mritent dtre observs avec beaucoup dattention : Nos frontires, disait Kouatli, ne sont pas des limites. Ce sont des blessures [*].
En principe, Monsieur le prsident, vous tes suppos comprendre la signification de ces deux rflexions avances par cet ancien homme dÉtat syrien, dot dune trs riche exprience politique qui remonte 1907, date laquelle il fonda le mouvement Jeune Arabe, dont la vocation tait de faire pendant au mouvement Jeune Turc .
Il ne sagit pas, par la prsente et modeste missive, dtaler et de critiquer les modalits et les rsultats de votre participation, intense et continue, cette guerre dagression isralo-US visant la destruction massive de la sainte Syrie et son dmantlement intgral, ni de faire une critique dtaille de la tragique ccit politique de votre stratge, le professeur Ahmet Davutoğlu, et de sa malheureuse thorie du zro problme avec le voisinage immdiat de la Turquie Mon objectif, travers cette lettre ouverte, consiste tout simplement vous signifier la gravit de limpasse laquelle les rves de la toute puissance ottomane vous ont conduits. Le dilemme kurdo-syrien, face auquel vous vous trouvez maintenant, en est la parfaite illustration.
Vous vous tes mis en tte un projet colossal, dpassant de trs loin vos propres moyens, celui de la grande marche vers le Sud, suppose, selon vos estimations et vos prvisions, vous amener une nouvelle conqute de lternelle Damas, la plus vieille capitale du monde, et clbrer dans sa toute prestigieuse mosque des Omeyyades, qui abrite toujours le reliquaire de Saint Jean-le-Baptiste, la prire la gloire de la victorieuse revanche !
Mais, ce fut la grande confusion entre vos dsirs et la ralit Voil les ambitions impriales qui se rduisent, tape par tape, comme un rve dor, qui nest plus au matin pour aboutir, en raison de calculs mdiocres, lactuelle confrontation entre la Turquie et les Syriens dethnie kurde. Cest prcisment l que lenjeu se droule.
Il na jamais t question de problme kurde en Syrie
Vos choix en la matire rvlent une mconnaissance frappante du dossier. Contrairement aux cas de la Turquie et de lIrak, il na jamais t question de problme kurde en Syrie, que ce soit depuis le dbut de la lutte contre la turquisation, ou plus tard contre le colonialisme franais, ou tout au long de la priode de lindpendance et jusqu nos jours. La participation active des citoyens syriens dethnie kurde la vie de la socit syrienne sest toujours droule sans fausse note comme en tmoignent certains repres historiques hautement rvlateurs.
Il suffit de passer en revue la longue liste des leaders et des dirigeants syriens, dethnie kurde, pour raliser quel point fut dcisive leur contribution la dfense de leur patrie syrienne et mme la promotion des thses du nationalisme arabe. Oui, je dis bien du nationalisme arabe.
Saviez-vous, Monsieur le prsident, que lidologue du nationalisme arabe moderne, le fameux Sati al Housri, tait dethnie kurde ?Lui qui a inspir les diverses coles du nationalisme arabe, lui qui fut intronis par le monde politique et intellectuel comme le philosophe de rfrence du nationalisme arabe, lui qui a consacr des dizaines de ses ouvrages, en politique et en sociologie, la dfense de cette cause dont il tait convaincu quelle reprsentait la seule planche du salut pour cette grande nation, brindille en diversit, fire de sa pluralit et constamment menace par les puissances coloniales qui ne cessent de comploter pour sa dislocation et son anantissement. N Sanaa, au Ymen, en 1880, de parents alpins, il fit sa carrire politico-ducative en Irak comme ministre de lÉducation nationale, sous lmir Fayal 1er, avant de regagner la Syrie o il continua la lutte pour la ralisation de cet objectif.
Saviez-vous que le grand symbole du patriotisme syrien, Youssef Al-Azmeh, tait, lui aussi, dethnie kurde ? Lui, ministre syrien de la Dfense, qui livra sur le champs de bataille de Maissaloun le dernier combat contre linvasion franaise. Ctait le 24 juillet 1920, il y a tout juste 95 ans. Lui qui avait dcid de sauver lhonneur de sa Patrie, savait que la bataille tait perdue davance. À la tte dun bataillon compos de 400 vaillants soldats syriens, dont la moiti taient des volontaires, il choisit doffrir son peuple le sacrifice ultime. Le martyr de Youssef Al-Azmeh fut crit en lettres de sang et de feu dans les annales de lhrosme. Et depuis, Maissaloun sest transform dun simple bourg en un plateau de gloire. Son souvenir ne cesse danimer le souffle du patriotisme syrien. De gnration en gnration se transmettent des chants en souvenir de ce repre solide de dvouement et de sacrifice dont la statue orne le centre de Damas.
Et que dire de Mohamed Kurd Ali, ce kurde tcherks qui fonda la lAcadmie de langue arabe et en fut le prsident jusqu sa mort, en 1953. Cest lui que lon doit la prennisation de notre langue, lui qui fut ministre de lÉducation nationale de Syrie.
Paralllement ces trois exemples qui en disent long sur la contribution, profonde et magistrale, des citoyens syriens dethnie kurde, la formulation du concept laque du nationalisme arabe et du patriotisme syrien, se dresse toute une panoplie de personnages illustres, de la mme ethnie, qui ont marqu la vie publique en Syrie, commencer par Ibrahim Hananou, le premier leader politique rejoindre les rangs de la grande rvolution patriotique de libration dirige par Sultan Pacha el-Atrache contre loccupation franaise. Des centaines de noms symboliques du monde politique, avec ses diverses composantes sociologiques, allant des vieilles familles fodales, telle la famille Barazi qui a donn plusieurs hommes dÉtat, jusquau chef trs charismatique de la gauche syrienne Khaled Bagdache.
Khaled Bagdache, qui fut pendant un demi-sicle secrtaire gnral du Parti communiste, sans parler des toiles du monde des arts, du spectacle, de la littrature, des forces armes, ainsi que dans le domaine religieux ou cheikh Ahmad Kaftarou et lexgte Mohamed Sad Ramadn al-Bout ont marqu leur poque, le premier en conservant son poste de mufti de la Rpublique pendant plus de quarante ans, le second en occupant une place privilgie dans le cnacle des oulmas avant dtre assassin par les terroristes du Front Al-Nosra (al-Qada) au cur mme dune mosque.
Monsieur le prsident,

Cheikh Mohamed Sad Ramadn al-Bout, assassin par les groupes terroristes Damas le 21 mars 2013*Permettez-moi de vous proposer, en toute objectivit, de demander certains de vos amis syriens, sils savaient de quelle ethnie tait lun ou lautre de ces personnages cits plus haut !Vous risqueriez, Monsieur le prsident, de ne tomber sur aucune personne qui soit en mesure de vous donner la rponse exacte. Cette ignorance nest pas due au fait quils ont vendu leur pays, car on la rencontre aussi chez les citoyens syriens anims de patriotisme et de dvouement pour leur sainte Syrie, mais elle rside dans le fait que les critres communautaristes-tribaux sont absolument trangers aux normes socio-patriotiques syriennes et ny ont jamais eu droit de cit. Raison pour laquelle il nexiste aucune trace, dans les archives de la Rpublique arabe syrienne, dun recensement de la population base de critres communautaristes-tribaux. Cest prcisment l ou lon dcouvre lme syrienne dans sa splendeur, dans sa vrit. Car selon le dictionnaire patriotique syrien, ce genre dartifice est malsain, hypocrite, ce nest quun calcul macabre propre aux apprentis sorciers. Un artifice honteux, indigne des hommes libres. Il sert doutil aux conspirations permanentes de limprialisme et de ses laquais.
Depuis le dbut de cette guerre dagression contre notre sainte Syrie, les vagues de fausses statistiques sur le nombre des membres de telle ou telle ethnie ou communaut religieuse ne cessent de se dferler travers les mdias dominants, avec pour objectif de fabriquer et dattiser des contradictions ethniques et communautaristes tribales en vu de justifier les interventions de lOtan. Vous ntes pas sans savoir que ces fausses statistiques manent dune source unique : la confrrie des Frres musulmans. Celle-ci brille dans lartifice des calculs macabres, lesquels rpondent une constante historique chez les puissances coloniales, font partie du cadre gnral de leur fameuse question dOrient et intensifient leur prurit belliqueux.
Monsieur le prsident,
Le simple fait dignorer toutes ces ralits ne pouvaient que vous conduire limpasse actuelle. Vous vous tes lanc dans une entreprise guerrire dont vous ntes ni le commanditaire, ni le pilote, mais juste un sous-traitant. Cette entreprise a t dcide par le chef suprme de votre clan atlantiste. Il ne revient pas vous de dfinir la trajectoire de cette guerre, ni sa finalit. Les rves sultanesques sont irralisables de nos jours. Ce qui tonne le plus chez vous, Monsieur le prsident, cest votre totale ignorance du mcanisme de la stratgie ottomane, surtout en matire dexpansionnisme. Ce nest pas en pousant les tactiques europennes, qui consistent jouer la carte des conflits communautaires et sectaires, que vous pourriez faire revivre le sultanat. Noubliez pas que ces tactiques avaient dj sap lordre ottoman. Je vous dirais mme plus que a ; Les Europens pourraient avoir recours ce genre de tactique pour dmanteler la Turquie actuelle. Ça ne pourrait pas tre autrement puisque les projets de rgionalisation, qui reprsentent un choix stratgique pour la haute hirarchie de lUnion europenne, sape le centralisme des États-Nations en Europe au profit des instances fdrales diriges par des groupes de technocrates non lus. Ceci tant, le projet europen auquel la Turquie espre adhrer aboutirait la rgionalisation de celle-ci de sorte que nimporte laquelle de ses rgions serait en mesure de passer des accords, signer des pactes et, pourquoi pas, nouer des alliances avec dautres rgions dEurope, ou mme dailleurs, sans laccord pralable du gouvernement turque.
Monsieur le prsident,
Les faux calculs ne pourront jamais tre vertueux. Ils font miroiter des victoires virtuelles. À force dadhrer aux tactiques occidentales, vous risqueriez de mettre votre propre pays feu et sang. Il me parait que vous navez aucune ide de leffet boomerang dont les prmisses se font sentir et dont il est difficile dendiguer les dgts et les retombs sur la Turquie. Vous ne vous tes pas rendu compte que vous tes entrain de galoper reculons. Vos allis occidentaux se cachent derrire vous pour injecter leurs escadrons de la mort en territoire syrien, sans oublier de dnoncer votre connivence totale avec lorganisation Daech surtout dans la guerre que vous menez contre les citoyens syriens dethnie kurde. Par la force des choses, votre boulimie gographique tourne lanorexie. Il ny a que la certitude qui tue, pas le doute , disait Friedrich Nietzsche.
Aujourdhui, Monsieur le prsident de la Rpublique de Turquie, alors que vos escadrons de la mort, Al-Qada et ses drivs, al-Nosra/Daech et compagnie, excutent toute sorte de massacres et de vandalisme contre le peuple de la sainte Syrie, dtruisant son prestigieux patrimoine, culturel et cultuel, selon le plan dfini par lOtan et sa base militaire rgionale, Israel, vous pourriez entendre dans les rues des villes, des villages, travers les plaines, les valles et les montagnes de la sainte Syrie, meurtrie par cette barbarie politiquement correcte, les chos des chants ddis la gloire de Maissaloun et qui font des clins dil aux blessures voques par Choukri al-Kouatli :
À chaque pas de notre traverse nous nous souvenons de Maissaloun
Et de la terre de Palestine, nous coutons les appels au secours venus dAlexandrette.
Patience chre Patrie patience
Nul ne pourra te sparer de nous
Nul ne pourra nous sparer de toi
Tu es et tu resteras lartre dans laquelle coule notre sang
Tu resteras notre chre Patrie, notre mre Patrie, notre sainte Patrie
Tu resteras Souriana.

Monsieur le prsident,
Je ne saurai terminer cette lettre quen adressant mes respectueux hommages aux martyrs de la sainte Syrie, aux enfants, aux femmes et aux vieillards, tous les innocents massacrs par vos organisations terroristes.


Par Hassan Hamad

Arrt Sur Info
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lettre ouverte au prsident Erdogan, par Hassan Hamad




11:51 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,