> >

[] [ ]

Les mineurs de plus en plus viss

(Tags)
 
Tabagisme chez les mineurs, un flau ravageur Emir Abdelkader 0 2015-02-16 02:50 PM
Vido EI : deux Franais viss par une enqute... Emir Abdelkader 0 2014-11-18 11:34 AM
Australie : les sommets de lEtat viss par les jihadistes Emir Abdelkader 0 2014-09-19 09:36 PM
Sept mineurs israliens arrts pour des actes racistes Emir Abdelkader 0 2014-05-05 02:35 PM
Des gnraux algriens viss par une plainte de la Cours Pnale Internationale Emir Abdelkader 0 2014-03-11 03:34 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les mineurs de plus en plus viss




Les mineurs de plus en plus viss

Boukaoula Zohra. Psychologue la brigade des mineurs de la Gendarmerie nationale

Le flau de la drogue npargne personne. Quen est-il des mineurs ?
La toxicomanie touche toutes les franges de la socit et plus spcialement les jeunes. Les mineurs reprsentent les futurs toxicomanes qui achteront ces substances nimporte quel prix. Daprs les chiffres que nous dtenons, sur un total de 2086 affaires traites durant le premier semestre 2015, 75 mineurs impliqus ont t recenss.
Daprs mon exprience dans ce domaine et mon contact avec les enfants, jai constat que la premire exprience du mineur avec ces substances est lge de 10-11 ans. Il commence avec une simple cigarette puis sadonne, au fur et mesure quil grandit, aux diffrentes sortes de drogue. Gnralement, les parents ne sen rendent compte quaprs que lenfant est devenu dpendant.
Quels sont les types de drogue les plus consommes ?
Comme je vous lai dit, il commence avec la cigarette. Viennent ensuite le cannabis puis les psychotropes. Ces derniers sont les plus consomms par les jeunes sujets. La drogue plus connue et la plus rpandue aujourdhui est lecstasy. Sa consommation, trs la mode chez les mineurs, est favorise par plusieurs facteurs, dont son introduction dans les paroles de certaines chansons. La consommation de drogues chez les jeunes a t banalise au point o la notion du danger a compltement disparu. Aprs ces deux types viennent le kif, la cocane et lhrone.
Ces derniers temps, une nouvelle forme de drogue a t introduite en Algrie : elle ne sinhale pas, ne sinjecte pas, ne se consomme pas mais scoute.
Des sons sont envoys dans les oreilles, une frquence diffrente pour chaque ct. Cest cette diffrence de frquence qui dclenche une hypnose sonore semblable aux effets des psychotropes et des autres types de drogues. Un phnomne qui mrite un peu plus dattention de la part des parents.
Ce flau touche-t-il un sexe plus que lautre ?
Malheureusement, il touche les garons et les filles un mme degr. Dailleurs, les filles qui consomment des psychotropes sont de plus en plus nombreuses et considrent ce comportement comme une forme de maturit ou de fait ordinaire.
Plusieurs jeunes filles me disent que cest la vie qui leur a impos cette rgle et que la consommation est une tape obligatoire pour tre laise dans les rencontres avec les amis. Les filles ne prennent pas du cannabis, mais plutt de lecstasy et dautres types de psychotropes.
Elles peuvent mme en vendre.
Ces jeunes sujets sont-ils immdiatement incarcrs ?
Il faut dabord faire la diffrence entre un consommateur et un toxicomane. Lorsque lenfant nest qu ltape de la consommation et na pas franchi le seuil de la dpendance, on ne peut lappeler toxicomane. Dans ce cas, au niveau de la brigade des mineurs, nous demandons en premier lieu un bilan gnral pour savoir si ce mineur est un simple consommateur ou sil a atteint ltape de laddiction.
Ce bilan nous dvoile aussi le type de drogue consomme. Sil nest qu ltape de consommateur, il nest envoy dans aucune structure. Sa thrapie est faite notre niveau. Nous le suivons psychologiquement en organisant des thrapies en solo et en famille.
Si lenfant est devenu toxicomane, nous lenvoyons au centre de soins de Bordj El Kiffan (Alger), o il bnficie dune cure de dsintoxication. Le placer dans ce centre ne veut pas dire que nous nous en lavons les mains, nous restons en contact avec ce jeune et sa famille pour pouvoir le rcuprer et faciliter son retour la vie ordinaire.
Donc, en fin de compte, il ny a pas dincarcration ?
Si. Mais pour les jeunes mineurs qui ont dpass tous les niveaux et sont devenus des commerants. L, ce sont le juge des mineurs et le procureur qui prennent les dispositions lgales dans ce types de cas.
Si lenfant est en danger moral, il est plac dans un centre de rducation comme celui de Birkhadem. Sil est impliqu dans des affaires de commercialisation, il est automatiquement incarcr, mais selon des mesures spcifiques son ge.
La sensibilisation est-elle suffisante ?
Non. Limplication des parents est plus quobligatoire. Nous faisons des campagnes de sensibilisation au sein des coles et des tablissements scolaires sur la consommation de drogue, le tabagisme, les fugues...
Mais en labsence et avec la dmission totale des parents, notre travail reste limit dans le temps et effet trs restreint. Les parents sont le premier exemple pour leurs enfants.



Asma Bersali




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les mineurs de plus en plus viss




03:40 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,