> >

[] [ ]

Le Pr Bentolila : Les systmes ducatifs de certains pays dits francophones fabriquent lchec

(Tags)
 
l'universitaire Fatima Tlemsani rpond au professeur Bentolila Emir Abdelkader 0 2015-08-26 04:27 PM
Un scandale et des non-dits Emir Abdelkader 0 2015-03-23 02:23 PM
"Daech a une diversit de revenus plus grande que certains pays !" Emir Abdelkader 0 2015-03-16 05:40 PM
Sortie dusine des premiers systmes lectroniques Emir Abdelkader 0 2014-09-09 12:59 PM
Certains lui auraient conseiller de partir... Emir Abdelkader 0 2014-02-09 09:03 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-08-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le Pr Bentolila : Les systmes ducatifs de certains pays dits francophones fabriquent lchec

Le Pr Bentolila : Les systmes ducatifs de certains pays dits francophones fabriquent lchec




Ainsi, donc, il faudrait tre Algrien et arabophone pour tre autoris analyser les contradictions de la politique linguistique algrienne. Et pourquoi pas ? tre femme pour oser parler de parit ou encore tre sourd pour travailler sur la langue des signes ? Lisez-moi donc en tant que linguiste reconnu et citoyen du monde. Nous nous gargarisons depuis des dizaines d'annes d'une francophonie rve qui est cense nous consoler de la perte cruelle de nos colonies. Et pendant ce temps, des pays dits francophones et quelques dpartements franais voient leurs systmes ducatifs tomber en ruine, tandis que leurs populations, de moins en moins capables de parler franais, s'enlisent dans un analphabtisme endmique qui interdit tout espoir de dveloppement et de libre-pense. Plus de 50% d'analphabtes au Maroc, plus de 60% au Sngal, plus de 80% en Hati, un illettrisme inquitant dans les DOM-TOM : voil l'tat dans lequel se trouve la francophonie dont nous sommes si fiers. Le mythe d'une francophonie triomphante ne doit pas nous cacher une ralit pouvantable : celle de ces millions de petits enfants qui entrent dans le couloir de l'analphabtisme ds l'instant o ils poussent la porte de l'cole. Un enfant ne peut en effet apprendre lire et crire dans une langue qu'il ne parle pas. Quelle que soit la mthode de lecture choisie, quelle que soit la dmarche pdagogique emprunte, cet enfant a fort peu de chance de parvenir lire et crire. Les systmes ducatifs de certains pays dits francophones sont en fait des machines fabriquer de l'analphabtisme et de l'chec parce qu'ils n'ont jamais voulu (ou su) rsoudre la question qui les dtruit : celles des choix linguistiques. Arriver cinq ou six ans dans une cole et y tre accueilli dans une langue que sa mre ne lui a pas apprise est pour un enfant une violence intolrable. Être confront des mots crits qui ne correspondent rien dans son intelligence est pour un lve la promesse de ne jamais apprendre lire. Prenons le cas, pour changer de l'Algrie, de la plupart des petits Sngalais. Ils arrivent l'cole en parlant wolof ou srre, et pratiquement pas un mot de franais. Cela signifie qu'ils n'ont aucun dictionnaire mental constitu au moment d'entrer dans l'apprentissage de la lecture. Leur matre d'cole va, tant bien que mal, tenter de leur inculquer les mcanismes des relations qui, dans notre langue, relient les lettres qui composent les mots aux sons qui leur correspondent. Ces lves vont parvenir mmoriser ces correspondances et donc tre capables de traduire laborieusement en sons du franais ce qu'ils dcouvrent en lettres de notre alphabet. Mais quoi rime cette nouvelle comptence si chrement acquise si le bruit du mot ainsi fabriqu n'active rien dans le cerveau de l'enfant, tout simplement parce qu'il ne possde pas le moindre vocabulaire franais ? A rien, bien sr. A rien ! Car, ne l'oublions pas, apprendre lire ce n'est pas apprendre une langue nouvelle, mais retrouver, sous une autre forme, une langue que l'on pratique dj. La tragdie du petit Sngalais est la mme que celle du petit Algrien brutalis par une cole en arabe classique ; elle est encore pire pour le petit berbrophone qui doit franchir une triple barrire : arabe dialectal, puis arabe classique, puis franais. Pour tous ces enfants, apprendre lire est une mission impossible. Malgr tous leurs efforts, malgr toute leur volont, la matrise de la lecture leur est interdite, autant dans leurs langues maternelles qui n'ont pas droit de cit, qu'en franais dont la comprhension leur est inaccessible. Ils ne sauront jamais lire, car on n'apprend lire qu'une fois, c'est--dire que l'on n'a qu'une seule fois la chance de comprendre ce que lire veut dire. Cette premire prise de conscience, ils ne pourraient en bnficier que dans la seule langue qu'ils parlent. Cette condition n'est pas ngociable si l'on veut que ces enfants aient une chance d'apprendre leur mtier de lecteur. L'usage scolaire du wolof ou du srre au Sngal, du berbre ou de l'arabe dialectal au Maroc ou en Algrie, du crole en Hati constitue donc un tremplin ncessaire l'apprentissage d'une autre langue. Une Ecole digne de ce nom doit soumettre ses apprentissages fondamentaux la langue que parlent et comprennent ses lves. C'est, me semble-t-il, une rgle pdagogique de bon sens sauf accepter de les condamner l'illettrisme. Ainsi, donc, dans les lieux o les lves ont pour unique outil de communication une langue diffrente du franais, c'est sur la base solide de cette seule langue maternelle dont le passage l'crit ne pose pas de problmes importants, qu'on leur donnera une chance d'accder la lecture et l'criture et que l'on pourra construire un apprentissage ambitieux d'une autre langue.


Professeur Alain Bentolila
Linguiste, prsident du Centre international de formation des matres de l'universit Ren Descartes

(France)






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le Pr Bentolila : Les systmes ducatifs de certains pays dits francophones fabriquent lchec




07:19 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,