> >

[] [ ]

Succession : pour qui roule Grine ?

(Tags)
 
Turquie : comment Erdogan a roul Obama Emir Abdelkader 0 2015-07-29 01:36 PM
Salman Ibn Abdelaziz ou l'histoire d'une succession pige Emir Abdelkader 0 2015-02-02 12:13 PM
Affaiblir les journaux critiques pour oprer la succession Emir Abdelkader 0 2014-11-04 06:10 PM
Laffaire sadani relance la succession... Emir Abdelkader 0 2014-05-06 05:05 PM
roul .dz 5 2011-04-26 01:53 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2016-05-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,935 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Succession : pour qui roule Grine ?

Succession : pour qui roule Grine ?




Les attaques diriges depuis quelque temps contre certaines personnalits politiques, et maintenant la tentative de rduire la presse au silence, ont mis nu les calculs des factions au pouvoir et rvl que le ministre de la Communication obit une feuille de route clanique.
Les clans au pouvoir veulent recommencer la mme aventure prilleuse, celle qui consiste placer un successeur pendant que les Algriens assistent en spectateurs et, de prfrence, en silence. Sauf que certaines personnalits politiques, mais aussi la presse libre et indpendante risquent de trahir le secret. Et comme la russite dun plan X dpend de sa confidentialit oprationnelle, lurgence est donc faire taire toutes les voix indiscrtes, surtout celles dissonantes.
La dmarche est on ne peut plus claire depuis que les agissements des clans au pouvoir ont achev de mettre Abdelaziz Bouteflika carrment hors circuit. Sinon, comment expliquer la remise en cause par le ministre de la Communication, Hamid Grine, dune Autorit de rgulation de la presse crite, institue par dcret prsidentiel, dans le sillage de la nouvelle loi sur linformation de 2012, et quAbdelaziz Bouteflika avait considre, en ce temps-l, comme une loi mme de favoriser lmergence dun espace mdiatique autonome. Nest-ce pas que le ministre dclarait, en substance, le 3 mai dernier, Journe mondiale de la libert de la presse, que lAutorit de rgulation de la presse, cest moi. Une telle faon, franche et assume daccaparer le pouvoir dune Autorit, laisse sous-entendre, du moins, quil ny a plus de matre bord et que, dsormais, des factions se disputent les prrogatives constitutionnelles comme elles le peuvent. Et que le ministre de la Communication agit manifestement pour le compte dun de ces clans. Ces prrogatives et ces pouvoirs qui permettent aux clans en guerre de mieux peser dans le plan de succession Abdelaziz Bouteflika. Au lendemain du scrutin davril 2014, et donc au dbut du quatrime mandat, lopposition avait entam de dnoncer larnaque, en loccurrence la vacance du pouvoir. Il nen avait pas fallu plus, ni dailleurs trs longtemps, pour que lappareil rpressif se mette en branle. En tmoigne ltonnant et trs violent discours du 19 mars 2015, lu au nom dAbdelaziz Bouteflika, et qui avait, rappelons-le, suscit de grands doutes sur la lucidit du prsident de la Rpublique. Le fameux passage o lopposition avait t traite de pseudo-hommes politiques soutenus par une presse qui na aucun souci de son thique professionnelle et qui dbiterait des sornettes, ne figurait dailleurs pas dans la version arabophone du discours et a t finalement retir de la version francophone.
Un peu plus tard, soit en novembre de la mme anne, des personnalits connues pour tre proches dAbdelaziz Bouteflika ont subi une campagne de lynchage sans prcdent, pour avoir demand une audience au chef de lÉtat. Louisa Hanoune qui fait partie du groupe des 19, a mme failli perdre sa formation politique, le Parti des travailleurs (PT). Pendant ce temps, le ministre de lIndustrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, soccupait bloquer les projets dinvestissements du capitaine dindustrie Issad Rebrab, parce que ce dernier refusait et refuse toujours de faire allgeance lun ou lautre des clans, sinscrire dans un clan. Et comme pour boucler la boucle, aujourdhui, cest un grand titre de la presse arabophone, en loccurrence El Khabar, quon veut tuer. Avec cette volont de rduire tout monde au silence, le message est clairement nonc : il ne faut pas que sbruite la guerre des factions, et rien ne doit perturber et encore moins parasiter lopration succession telle que convenue entre les clans.

Mehdi Mehenni




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Succession : pour qui roule Grine ?




12:01 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,