> >

[] [ ]

Le professeur Boukrouh corrige Mesbah

(Tags)
 
Nouveau Manuel de l'apprenant de 3AM + Guide du professeur de 3AM imad2401 1 2012-08-14 03:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-06-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le professeur Boukrouh corrige Mesbah

Le professeur Boukrouh corrige Mesbah




Le coup de sang de lex officier du DRS, Mohamed Chafik Mesbah qui a appel clairement un coup dtat mdical contre Bouteflika sur les colonnes de Libert et du Soir dAlgrie, nest pas pass inaperu.
Ayant monopolis larne politico mdiatique depuis quelques jours coup dentretiens rcurrents et de dclarations coups de point, le politologue na pu rsister la tentation denfiler luniforme du soldat et appeler ses anciens camarades se mettre sur le pied de guerre.
Lofficier a assurment tir cot cette fois. Il a rat sa cible et mme sem la zizanie dans son camp.
Cest en tout cas ce que pense Nourredine Boukrouh, ex ministre du commerce mais surtout un vrai intellectuel la plume au vitriol.
Dans une longue tribune parue aujourdhui sur les colonnes du Soir dAlgrie, lex prsident du parti du renouveau algrien (PRA), a dmont point par point les arguments de Mohamed Chafik Mesbah pour appuyer sa proposition dun coup dtat pour dposer Bouteflika et y installer son chouchou Liamine Zeroual.
Le texte de Boukrouh est un morceau danthologie de bon sens politique. Sans verser dans le discours des caniveaux (ce nest pas son style) ni dans larrogance intellectuelle, le disciple de Bennabi, a administr une bonne leon de science politique au politologue Mesbah.
Il lui a surtout montr la dangerosit de ses prconisations pour la gestion de la maladie du prsident et plus gnralement lventuel retrait de ce dernier des affaires.
Zeroual, linsu de son plein gr ?
Nourredine Boukrouh postule comme tous les algriens que labsence prolonge (et non limite par la Constitution) du prsident induit forcment des dysfonctionnements importants dans la conduite des affaires de la nation.
Mais il se demande, dans une allusion vidente Mesbah, si on cherche trouver une solution un problme qui enfle jour aprs jour, ou vincer tout prix le Prsident quitte sombrer dans linconnu ?
Et de mettre tout de suite les pieds dans le plat de ses cibles. Dabord ceux qui appellent la mise en uvre de larticle 88 de la Constitution pour dclarer lincapacit du Prsident et organiser une lection anticipe au terme des trois mois et demi prvus par la Constitution.
Et ceux qui, balayant dun revers de la main cette mme Constitution, prnent une priode de transition de deux ans sous la houlette dune personnalit nationale prestigieuse, en loccurrence lancien prsident Liamine Zeroual, priode qui dboucherait sur un nouvel ordre constitutionnel chafaud par une Assemble constituante lire.
A Chafik Mesbah qui a pris le train de lex prsident Zeroual, Boukrouh lui rappelle que celui-ci est connu pourtant pour son lgalisme, sa foi en la dmocratie, son hostilit lide de lhomme providentiel et son dsintressement personnel.
Mieux encore, Boukrouh doute mme que Zeroual himself ait t consult sur son prtendu retour.
Et Boukrouh de jeter une grosse pierre dans le jardin fleuri de Mesbah : Pourquoi faire compliqu en prconisant une improbable et non moins dangereuse transition quand on peut faire simple en appelant franchement un coup dEtat ?
Un cours de science (de pondration) politique
Lex prsident du PRA rafrachit la mmoire de son interlocuteur lui lanant : Nest-ce pas sous cet emballage que tous les coups dEtat ont t vendus aux peuples africains, commencer par les Algriens ? On a pas mal de fois lu au cours des deux dernires annes des appels larme pour dposer le chef de lEtat. Cette fois-ci, cest un coup dEtat civil, plac de surcrot sous lgide morale dun ex-prsident de la Rpublique, doubl dun gnral la retraite, quun intellectuel de renom fait appel.
Et du mode opratoire de cette transition Mesbahienne, Boukourh ne comprend pas pourquoi il jette son dvolu sur le seul Zeroual.
Parce que ni les partis politiques ni la socit ne recleraient, selon M. Mesbah, de personnalits charismatiques dignes de se prsenter la prochaine lection prsidentielle, pense Boukrouh.
Il se demande aussi en quelle qualit lanalyste Chafik Mesbah se permet-il dtablir une short-liste des candidats dont il a mme quantifi les chances ?
Lanalyste dans la peau dun pustchiste
Et de rpondre sous forme dune autre leon : Un analyste ne donne pas de feuille de route pour un coup dEtat, ne choisit pas les conjurs, ntablit pas de short-liste des acteurs, ne prescrit pas de dlais dexcution Sil le fait, il devient immdiatement un homme daction, de faction, un politicien intress ou quelque chose comme un Qaradhaoui appelant au meurtre dun chef dEtat. Sil dicte ce qui doit tre fait et en donne le modus operandi, il nest plus dans la posture de lanalyste mais dans celle du conspirateur, du partisan ou du dcideur.
En dconstruisant la thorie de Chafik Mesbah pour laprs Bouteflika, qui sappuie sur un retour du gnral au pouvoir, Nourredine Boukrouh invite lex officier mettre un peu deau dans son gazouz, lui rappelant que le prsident Zeroual a dj t associ une transition entre 1993 et 1995 et quy ayant got, il nprouve certainement pas lenvie dy goter de nouveau.
Plus srieusement, et l le message sadresse tous ceux qui tirent des plans sur la comte, Boukrouh les invite savoir raison garder pour ne pas prendre le risque de superposer de nouvelles incertitudes aux vulnrabilits dj recenses.
A tous ceux l et Mohamed Chafik Mesbah en particulier, Nourredine Boukrouh professe quils seraient mal inspirs de vouloir compliquer les choses en appelant une transition alatoire quand on peut faire simple en sollicitant les ressources de la Constitution en vigueur et en cours damendement.
Cest le fin mot de Boukrouh pour finir une exgse politique digne de mettre tout le monde au garde vous





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le professeur Boukrouh corrige Mesbah




11:19 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,